visiteurs depuis septembre 2002 --
Home
Vous entendez Le Régiment de Sambre et Meuse
écrit en 1870 par Robert Planquette
dernière mise à jour:24/01/15

Blason des arquebusiers de Visé au 16e siècle et des Francs Arquebusiers ©Marc PoelmansCompagnie Royale des Francs Arquebusiers de Visé
Sous le haut Patronage de sa Majesté le Roi
Chef d'Oeuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de la Communauté française de Belgique

Le Corps des Sapeurs

Corps des Sapeurs Corps des Tambours Harmonie
Musiques
Drapeaux Corps d'Escorte de St Martin Etat-major
Les Officiers
L'Empereur Garde des Mousquetaires Corps des Cadets Section de Tir

Mes haches en sautoir, symbole des sapeursLe Corps des Sapeurs

Menés actuellement par le sergent-sapeur Dominique Mignon, les Sapeurs marchent en tête du cortège.

Ses membres sont revêtus de l'uniforme des Sapeurs du 1er Empire et portent les différents outils de leur fonction; haches, pioches, pelles ou scie pour le sergent qui les commande.

Les sapeurs étaient autrefois des militaires-ouvriers présents dans tous les régiments, même à cheval.


La plupart des uniformes militaires sont à charge de la compagnie, c'est le cas des tambours, des sapeurs et des soldats de l'escorte de St Martin qui payent également une cotisation réduite eu égard à leur prestation.
Par contre en ce qui concerne la Garde des Mousquetaires, les officiers qui la composent payent une cotisation pleine, ainsi que leur uniforme et souvent leur fusil.
L'empereur et ses aides de camp payent également une partie de leur uniforme.
Les officiers payent leur habit.

 

Dominique Mignon, sergent sapeur
Les régiments d'infanterie des armées de la première moitié du 19e siècle étaient précédés d'une douzaine de sapeurs commandés par un caporal et munis d'outils de toutes sortes.
Leur rôle consistait à ouvrir la voie des troupes armées.
Leur grand tablier de cuir, blanc, brun ou noir selon le régiment, servait non seulement à la protection mais aussi pour le transport de matériaux.

Ils n'étaient pas de vrais combattants et étaient souvent tenus en piètre estime par les soldats, considérés comme de gros costauds sans cervelle !
Mais ne le répétez pas à notre sergent-chef !

Pourtant ils étaient souvent des hommes de génie parvenant à surmonter les obstacles avec les moyens du bord et leur contribution fut grande dans l'armée napoléonienne lors de la guerre en Espagne et la retraite de Russie.


Vaillants, leur devise était "Sans peur et sans reproche".

sabre de sapeur à tête de coq, fabrication Chevalier d'Auvergne
C'est en 1803 lors de la reformation de la compagnie, après la Révolution française qui l'avait contrainte à mettres ses activités en veilleuse, que la gilde se regroupe en trois corps; grenadiers, mousquetaires et sapeurs.
Les couleurs étaient celles de la Grande Armée de Napoléon.

Ce choix d'uniforme n'a rien d'exceptionnel, la compagnie essaye de s'accorder les bonnes grâces de Napoléon, ou plutôt de Bonaparte, puisque le Premier Consul est en visite en Belgique en cette année 1803 et un peu partout dans le pays des Gardes d'Honneur sont levées, et il va passer par Visé où une garde d'honneur sous les ordres du baron de Chestret a été formée pour l'acclamer au passage.

C'est ausssi en 1803 que le 112e Régiment d'Infanterie de Ligne, composé de belges, wallons, flamands et bruxellois, est reformé.
Il se couvrira de gloire dans les campagnes napoléoniennes jusqu'à sa dissolution en 1814.

L'inspiration française est en tout cas incontestable, puisqu'en 1803 la Belgique n'existe pas en tant qu'état et n'a donc pas sa propre armée mais est scindée en départements français.
Des belges servent partout, et ce depuis très longtemps, sous les couleurs françaises mais aussi sous les couleurs d'autres pays, particulièrement l'Autriche avec les Gardes Wallonnes.
Les sapeurs des anciens arquebusiers, extrait d'un film de 1923
Les sapeurs devinrent plus tard des soldats d'ordonnance affectés à l'état-major et défilaient dans les cortèges où ils avaient une belle prestance en précédant les tambours.

Le nombre de sapeurs ne correspondait pas, ni à l'époque ni de nos jours, à ce qui était prévu par les règlements militaires qui en prévoyaient 2 par compagnie
Pendant longtemps ils formèrent un rang de quatre précédés d'un sergent et ce jusqu'au début du 20e siècle.
C'est en 1985 que les Francs-Arquebusiers ont recomposé leur corps de sapeurs disparus en 1909.

La particularité du sapeur: il porte la barbe, c'est son signe distinctif.
Tradition malheureusement mal respectée, surtout par nos imberbes jeunes recrues.
Autrefois, on pouvait reconnaître les qualifications d'un soldat rien qu'en regardant son visage, la particularité des sapeurs était le port de la barbe, que l'on retrouve encore dans le seul régiment existant; celui de la Légion Etrangère en France, les grenadiers portaient la moustache, les voltigeurs la barbichette et les hussards les tresses.

Sapeur d'infanterie Création Serge Leibovitz Métals ModèlesSapeur d'infanterie Création Serge Leibovitz Métals ModèlesSapeur d'infanterie Création Serge Leibovitz Métals ModèlesSapeur d'infanterie Création Serge Leibovitz Métals Modèles
Sapeur d'infanterie Création Serge Leibovitz Métal Modèles
http://www.metal-modeles.com

Les Sapeurs, ouvriers soldats, charpentiers

sapeurs Garde imperiale Sapeur tenue de marche 1809 Les haches en sautoir, symbole des sapeurs Sapeur grande tenue 1810 Sapeur tenue de parade 1810
Garde Impériale Tenue de marche 1809   Grande tenue 1810 1810 tenue de parade
sapeur de la gendarmerie en 1860 sapeur tenue de route 1809 sapeur belge 1824 sapeur hollandais 1830
Garde Impériale Gendarmerie F 1860 Tenue de route 1809 Belgique 1824 Belgique-Hollande 1830
sapeur garde impériale Napoléon III France sapeur de la légion étrangère 2010 France sapeurs-1939 sapeur de la gendarmerie 1er empire

Garde Impériale 1860 Légion 2010 France 1939 Gendarmerie 1er empire Sapeur d'infanterie
Sapeur figurine Mokarex Giy Lambert sergent sapeur Sapeur et tambour Belgique 1832 Dominique mignon, sergent sapaur Sapeur figurine Storme, coll M.Poelmans
Figurine Mokarex Guy Lambert Belgique 1832 Dominique Mignon Figurine Storme

Rentrée solennelle au local de l'Alliance

Les Sapeurs font la haie d'honneur lors de la rentrée au local

Le commandant des sapeurs a le grade de sergent-major et chose typique à Visé, il porte une scie.
On pourrait se demander pourquoi, mais il suffit de se reporter au matériel des sapeurs de l'armée napoléonienne dont ils étaient inspirés lors de la reformation de la compagnie en 1803

En effet les sapeurs portaient le SABRE DE SAPEUR, MODELE AN XI:
Lame de 731 mil., légèrement courbe ; 2 pans creux, le dos taillé en scie.
Monture en laiton, croisière sans branches, poignée à tête d'aigle ou de coq.
Fourreau en cuir noir avec fût en bois; bout et chape en laiton et pour la Garde Impériale: comme celui de sapeur modèle an XI; la croisière terminée par des têtes de lion.


sabre de sapeur, tête d'aigle

On voit nettement le sabre sur la gravure ci à côté
(cliquer pour agrandir)

sabre de sapeur à tête de coq et d'aigle sabre de sapeur à tête de coq sabre de sapeur à tête de coq
sabre de sapeur à tête de coq, lame droite sabre de sapeur à tête de coq

La sabre original à lame de scie, qui était un sabre de l'armée régulière, fut certainement dans la gilde démilitarisée remplacé pour le chef de corps par une scie tout à fait classique et les sabres typiques des sapeurs par le modèle de sabre-briquet an IX

Sabre briquetLe nom de sabre briquet a été donné par la cavalerie à l'arme de ce type que portent certains soldats de l'infanterie.
Il revêt une connotation quelque peu moqueuse, voire hautaine ; sa petite taille et la forme de sa garde rappellent en effet les briquets qu'utilisaient les soldats en campagne pour allumer le feu.
Puis, en 1806, cette désignation devient officielle.
Arme très populaire dans la troupe, le sabre briquet court équipe les sous-officiers, les caporaux et les soldats des troupes d'élite - dont la Garde Impériale.
Bien qu'il soit surtout employé à des fins pratiques et utilitaires plutôt que guerrières, c'est une arme efficace, dont les coups de pointe sont dangereux et dont les coups de taille peuvent occasionner de graves blessures.
L'affûtage de sa lame, très tranchante, s'effectue au moyen d'une lime douce ou d'une pierre à faux.
L'eau, la neige ou le sang peuvent cependant en attaquer l'acier.
Cette arme, d'une longueur de 75cm avec une lame de 59cm, possède une monture formée d'un seul tenant et comporte une poignée cannelée et un fourreau en cuir noir, avec une garniture inférieure à bouterolle faite de laiton.
Deux versions de cette arme sont réalisées : celle de l'An IX, avec une garde à angle droit ; celle de l'An XI, avec une garde arrondie.
C'est le modèle dont on trouve le plus de copies, parfois identiques aux originaux, méfiance donc pour les collectionneurs !

 

Le corps des sapeurs sous le commandement de Georges Delfosse
7 juillet 1985 - 5 novembre 1995
Les sapeurs menés par le sergent Georges Delfosse en 1985
Porte drapeau: André Verjans
Sergent-chef: Georges Delfosse
Sapeurs:
Jean-Marie Bourdoux, ... Bourdoux, Marcel Charpentier, Georges Derese, Philippe Philippens, Jean-Pierre Philippens, Dominique Mignon, Guy lambert,
Patrick Paternotte,  Eric Loly, Christian George, Michel Bockiau, Jean-Luc Lottin, Armand Bastin, Marc Delhalle, Léon KLippert
les Sapeurs des Francs Arquebusiers, procession jubilaire de St Hadelin à Visé
les Sapeurs lors de la procession du jubilé de saint Hadelin, sous le commandement du caporal-sapeur André Verjans

Giy Lambert sergent sapeur
Les Sapeurs sous le commandement du sergent-chef Guy Lambert

7 juillet 1996 - 7 novembre 2004


Guy lambert sergent-sapeur à la tête des sapeurs des Francs Arquebusiers




Guy lambert sergent-sapeur à la tête des sapeurs des Francs ArquebusiersLes Sapeurs des Francs Arquebusiers

Les Sapeurs devant l'Hôtel de Ville de Visé
à l'avant plan, le Caporal-sapeur Dominique Mignon qui est aujourd'hui sergent. Derrière, on aperçoit le Corps des tambours

Dominique Mignon, sergent sapeur
Les Sapeurs sous le commandement du sergent-chef Dominique Mignon
3 juillet 2005 - 20xx

Les sapeurs au cimetière de Lorette



Temps total: plus de 2 heures
Préparation: 30 minutes
Marinade: 12 heures
Cuisson: 12 heures 15 Difficulté: Facile
Pour la petite histoire de ce plat :
Le Maréchal de Castellane, gouverneur militaire de Lyon sous Napoleon III
raffolait tant de cette recette qu'il la rebatisa "Tablier de sapeur"
en souvenir du temps ou il était sapeur du génie et portait le tablier de cuir réglementaire.
Armes du Maréchal de Castellane

En bons épicuriens, après la recette de L'oie à l'instar de Visé,
voici une recette à déguster

Le Tablier de Sapeur

Les Sapeurs, et leur fameux tablier, ont aussi donné lieu à une recette cuinaire française de la région de Lyon
Le gras double, c'est de la triperie.
C'est de la panse de boeuf.

Ingrédients pour 10 personnes - 1 kg de tablier de sapeur (Gras-double) - 1 bouquet garni - 1 bouteille de vin blanc sec - le jus de 1 citron jaune - 1 citron vert - 2 c. à soupe de moutarde forte - 2 oeufs - 100 g de chapelure - 1 kg de pommes de terre nouvelles - huile d'olive - 20 g de beurre - sel, poivre

Préparation - la veille

  1. Faire cuire votre tablier de sapeur: découper en 10 morceaux égaux et verser dans une cocotte.
  2. Ajouter le bouquet garni, couvrir largement d'eau salée. Porter à ébullition, couvrir et laisser cuire 12 heures à feu doux. Vérifier régulièrement pour rajouter de l'eau. Égoutter.
  3. Dans un grand plat creux, verser le vin, la moutarde, le jus de citron et 4 c. à soupe d'huile d'olive. Mélanger et ajouter les morceaux de tablier. Laisser mariner la nuit au réfrigérateur.

Le lendemain

  1. Mettre à cuire vos pommes de terre; les peler une fois cuites et les découper en fines lamelles.
  2. Égoutter les morceaux et les couper en lamelles de 3 cm de large environ. Rouler les lamelles dans les œufs battus puis dans la chapelure et metter à cuire, 3 minutes de chaque côté, dans une poêle bien chaude avec un mélange huile/beurre.
  3. Servir les lamelles de viande panées sur un lit de pommes de terre avec des quartiers de citron vert.

La particularité chère aux Francs Arquebusiers est d'allier le soucis du respect des traditions à celui de la justesse des uniformes,
puisque tous ceux-ci peuvent se retrouver au
Musée Royal de l'Armée de Bruxelles.
et ont été confectionnés sur demande du conservateur Marc Poelmans d'après sa collection personnelle des planches uniformologiques de Robert Aubry que vous retrouverez en cliquant
ici

Nos GénérauxNos GénérauxOfficiers d'Etat-MajorOfficiers d'Etat-MajorLa Gendarmerie NationaleLa Gendarmerie NationaleLes Grenadiers de 1854Les Grenadiers de 1854
Ciquez sur les images pour agrandir


dernière mise à jour:24/01/15

©Marc Poelmans
Home

©Marc Poelmans
Conservateur Webmaster
29 rue des écoles
4600 Visé
0495/12.29.09
contact