visiteurs depuis septembre 2002

Home

dernière mise à jour: 01/10/15

Le musée de la Compagnie Royale des Francs Arquebusiers Visétois est un petit musée à caractère local, c'est le plus petit musée de Visé,
mais pas le moins intéressant.
Il présente les objets les plus divers qui ont par vocation de rappeler le passé visétois de cette gilde. Il était autrefois situé dans une salle plus vaste du premier étage, et trouva refuge dans une nouvelle salle de l'entresol lors de la réfection du local
Le musée est accessible les jours de fête:

1er dimanche de juillet
ou le dimanche qui précède la Saint Martin (11 novembre)
ou sur rendez-vous.
L'accès est gratuit


Salle des Francs Arquebusiers:

Monsieur Serge Thys
serge.thys@teledisnet.be
0475/25.15.78

3 Rue Dodémont
4600 Visé


Didier Kinet

Président des Francs Arquebusiers
Rue sur la Carrière 64
4600 Visé
04/379.62.28
0477/42.60.80

contact


Musée des Francs Arquebusiers râtelier d'armesLe regard est attiré par les panoplies d'armes qui ornent les murs et dont la diversité est un des attraits majeurs.
Sur le râtelier de l'entrée,
on peut admirer une collection d'armes d'Hast composée de piques, haches de piéton, hallebardes, coustilles et pertuisanes originaire des XVe au XIXe siècles
et dont certains modèles ont dû être en usage dans la Compagnie depuis sa fondation en 1579

Elles voisinent avec les armes à feu qui tentent de relater brièvement l'évolution de l'armement du mousquetaire depuis le XVIe siècle lorsqu'il était coiffé du morion, jusqu'à nos jours, passant de l'arquebuse au fusil moderne.
 

Musée des Francs Arquebusiers gravure de Jacob De Gheyn

 

Arquebusier fin 16e et début 17e siècle
Gravure originale de Jacob de Gheyn,
extraite du Wapenhandeling propriété M. Poelmans

L'histoire de l'arme à feu est également présente dans une vitrine où l'on rencontre, outre des ustensiles de chargement et des mécanismes de mise à feu, certains des premiers modèles de canons de fusils à chargement par l'arrière et non plus par la bouche. Musée des Francs Arquebusiers fusil Comblain

     Fusil Comblain à culasse en bronze

 
Quelques armes à feu
en dessous à gauche un fusil Comblain à culasse de bronze ayant appartenu à Ch. de Marbaix au 19e siècle et juste à côté un fusil Comblain à culasse d'acier.

On voit également un mousquet à percussion muni de sa baïonnette, type d'arme encore utilisée pour les tirs des salves en rue par les Mousquetaires


A droite, le ratelier contenant les armes des Mousquetaires et des soldats de l'Escorte de St Martin

 

Musée des Francs Arquebusiers panoplie d'armes à feuJoseph Comblain inventeur du fusil comblainMusée des Francs Arquebusiers panoplie des armes des mousquetairesOn peut spécialement admirer les fusils Comblain
Cet armurier de Cheratte  conçut un fusil à culasse tombante particulièrement résistant qui fut en usage dans la gilde des Arquebusiers

Le tir au Comblain fut inauguré en 1874 par la Garde Civique de Verviers ce qui n'est pas exceptionnel

En effet, avant l'Armée, c'est la Garde Civique qui fut dotée de cette arme.
Le Tir fut inauguré le 17 août 1874 par le Major Delgotalle, Commandant de la Garde Civique de Verviers, membre des arquebusiers et fils du président de la gilde Alfred Delgotalle

 

Un site exceptionnel pour tout savoir sur le fusil Comblain
http://users.skynet.be/HL-Editions/comblain/comblain1.htm

les Sapeurs lors du jubile de St HadelinMusée des Francs Arquebusiers matériel de sapeursUne autre panoplie comprend des haches, pelles, bêches et hoyaux que les sapeurs transportaient en campagne.
Il s'agit ici des Sapeurs de l'Infanterie et non ceux du Génie. Les Sapeurs de l'Infanterie, dont les régiments sont originaires des armées du 1er Empire, étaient chargés d'ouvrir la route à la troupe et aux convois.
Ces outils solides témoignent du savoir-faire des ouvriers forgerons de jadis 

Traditionnellement, autrefois, une haie était placée en obstacle au milieu d'une rue lors des cortèges et les Sapeurs se ruaient dessus pour la dégager avant que la Compagnie n'arrive et ne soit obligée de s'arrêter
.

Hache, pelle, hoyau, bèche, tels sont les outils des sapeurs.

A gauche sous les haches un officier des compagnies d'arquebusiers au service de l'Espagne tel qu'il existait au 16e siècle
statuette offerte par Pierrot Brouha,
officier de la compagnie et Echevin des Sports de la Ville de Visé
Vue générale de la salle Jaminet, du nom de ce passionné qui a offert au musée une bonne partie de sa collection d'armes


Musée des Francs Arquebusiers matériel de sapeursMusée des Francs Arquebusiers vue générale

Musée des Francs Arquebusiers Musée des Francs Arquebusiers photosMusée des Francs Arquebusiers armes d'hast

Des sabres, épées et souvenirs accompagnent les membres défunts que l'on retrouve photographiés dans les portraits anciens accrochés au murs.
Une autre vitrine rappelle ces illustres ancêtres.
Musée des Francs Arquebusiers médaillesElle renferme leurs médailles glanées tant sur les champs de bataille depuis 1830 que dans les rangs de notre Compagnie

Ferdinand Demany, commandant des volontaires lorsqu'il était commissaire de police à Liège en 1860On retrouve encore çà et là des trophées de tir, assiettes très anciennes de porcelaine et d'étain

et prix divers gagnés de haute lutte par nos prédécesseurs ainsi que certains objets et textes rappelant le fait d'arme du Capitaine Demany,
commandant du groupe de volontaires, qui lors du "combat de Navagne" en 1830,  avec l'aide des Arquebusiers de Visé, renvoya les Hollandais au delà de la frontière.
voir la page
http://www.arquebusiers.be/19e-siecle-2.htm

De nombreuses cartes postales et gravures montrent notre ville de Visé telle qu'elle fut avant 1914 et son martyre pendant la guerre.

D'autres illustrent la vie de saint Martin, patron des Arquebusiers.

Le diplôme qui confère à la Compagnie le titre de "Royale", décerné aux Francs Arquebusiers par sa Majesté le Roi Léopold III figure en bonne place

Musée des Francs Arquebusiers drapeaux et photosD'anciens drapeaux ornent le musée. Ils sont les témoignages vivaces des traditions des Francs Arquebusiers. Musée des Francs Arquebusiers marteau d'armes


Trop vieux pour encore flotter dans nos cortèges, ils sont aujourd'hui aux places d'honneur,

et ont été remplacés par de nouveaux exactement similaires
.

Cette description n'est pas exhaustive et seule une visite permet de mieux percevoir la vie qui habite chaque chose

C'est un musée sans grande prétention qui n'a qu'une ambition, celle de vous inviter à un petit voyage dans le temps où la découverte de ces objets inanimés fera tourner en vous les rêves de votre imagination comme les pages d'un livre d'histoire.

 

Les visites au musée des Francs Arquebusiers se veulent aussi agréables et ludiques que possible.
Des armes sont toujours prêtes pour que les visiteurs puissent les prendre en main, se rendre compte de leur poids, de leur mode d'emploi, et de la difficulté qu'il y avait à les manier.

Le public le plus varié y vient pour une visite qui souvent dure plus d'une heure,

que ce soit avec des tout jeunes issus de maternelle avec lesquels on joue ou des vétérans de l'armée ravis de manier des armes anciennes.

Les élèves des écoles environnantes sont toujours les bienvenus et tout est fait pour qu'ils s'amusent.

De nombreuses classes viennent nous rendre régulièrement visite, de la maternelle au secondaire, et la visite est chaque fois adaptée à l'age des visiteurs qui y prennent beaucoup de plaisir. Un bref historique est remis aux élèves avec un petit questionnaire pour qu'ils fassent une recherche parmi les objets du musée.
On y joue du tambour, du clairon, chaque fois une démonstration de tir au fusil à poudre noire est exécutée, ... bref de quoi laisser au jeune visiteur un agréable souvenir de son passage.

A gauche une panoplie rappelle le Corps des Tambours et l'ancienne Harmonie.
Pas facile de jouer du tambour, un petit exercice auquel se livrent nos jeunes visiteurs

Visite du Musée des Francs Arquebusiers Musée des Francs Arquebusiers panoblie des tambours Musée des Francs Arquebusiers armes d'hast

Une classe du Collège saint Hadelin tout proche
Visite du Musée des Francs Arquebusiers Visite du Musée des Francs Arquebusiers Visite du Musée des Francs Arquebusiers
C'est avec plaisir que nous mettons à l'honneur les enfants qui s'intéressent aux musées et qui y participent activement lors des visites

A la demande de Madame Pierlot, dont l'époux est membre des anciens arquebusiers, deux photos qui montraient un de ses enfants, et présentes depuis trois ans, ont été retirées. Si d'aventure d'autres estiment inconvenant de montrer leurs enfants lors des visites, ils peuvent contacter le webmaster M Kinet, responsable du contenu du site qui les retirera.

Visite du Musée des Francs Arquebusiers , un "bleu", un "franc" et un "rouge"
Photo de la fête de novembre 2002: un trio assez particulier:
un Arbalétrier, un Franc-Arquebusier, un Ancien Arquebusier
M. Malmendier Echevin de la Culture, Didier Kinet Général-Président, M. Pierlot Grand-Maître de la Confrérie de l'Oie.

 

Visite du Musée des Francs Arquebusiers Visite du Musée des Francs Arquebusiers Visite du Musée des Francs Arquebusiers

Canon pierrier en bronze
Pierrier
Canon de bronze petit calibre aussi bien utilisé à terre que sur le chateau arrière des bâteaux.
salle Jean Lottin
Pivote à 360 degrés sur son axe et de haut en bas.
Deux exemplaires offerts au musée par Monsieur Henrion

 

 

 

Une vue de la salle Jean Lottin,
ainsi baptisée en l'honneur de notre ancien président, et où, sous l'oeil des anciens, se tiennent les réunions du comité de la compagnie.

 

 

Vitrine d'armes Musée des Francs Arquebusiers Musée des Francs Arquebusiers plateau liturgique de la famile FaynMusée des Francs Arquebusiers vitrine d'armes
Plateau liturgique de la famille Fayn

détail des vitrines
Musée des Francs Arquebusiers médailles commémoratives Bruxelles et Liège
Musée des Francs Arquebusiers médailles commémoratives BruxellesMusée des Francs Arquebusiers médailles commémoratives Bruxelles et Liège
médaille commémorative des fastes de 1905 à Bruxelles auxquels participèrent les Francs Arquebusiers (Voir page Bruxelles)
et du centenaire de l'Indépendance à Liège
exposition des joyaux des gildes en 1905 et 1910 cortège des drapeaux en 1930
 

Retrouvez tous les musées de Wallonie sur
 

Ci dessous un reportage sur le musée et son ancien conservateur, réalisé par Stéphanie Koch de La Libre Belgique

 Réalisations du conservateur honoraire Marc Poelmans: Vers la fabrication du Bronze

 

Home